Search La boutique VU Press releases About VU' Contact us Français

  Interviews
  Photographers' videos

 All the interviews...

 All videos...
   
  VU' on the Web   News

 Consult websites...

 More information...

VU' a Paris is a new perception of today's Paris transformed by the contemporary glances of VU' photographers. Photographer's project on the city went with a 'carte blanche' given to Fémis young film makers.

See the videos...

 New books

 Bruno Boudjelal : AlgĂ©rie, clos comme on ferme un livre ?


 AlgĂ©rie, clos comme on ferme un livre ?

Avec ce titre, emprunté aux paroles de l’hymne national algérien, Bruno Boudjelal éclaire une histoire qui est autant la sienne que celle de l’Algérie contemporaine. Sans doute faut-il aussi entendre à travers ce «?clos comme on ferme un livre?» un lent processus de questionnement intime pour l’artiste qui achève ici la réappropriation de son histoire personnelle pour se confronter au présent d’un pays complexe.
Il est désormais possible de voyager en Algérie et Bruno Boudjelal saisit cette liberté nouvelle pour explorer le pays de ses origines d’est en ouest, dans un road movie saisissant qui croise tout aussi bien le fantôme de Frantz Fanon que des jeunes immigrés clandestins en route pour l’Europe.
Un récit photographique dont la chromie singulière renvoie aux incertitudes d’un peuple.

«On ne sait par quel subtil décalage mais le voyage de France vers l’Algérie est un voyage impossible. La perspective est faussée. Le regard sera toujours opaque. Il faut changer radicalement d’échelle, ne plus poser de questions à la photographie, mais simplement scruter ce qui surgit au gré du rythme des transports. Au lieu d’une clameur méditerranéenne, on ne peut trouver que le silence et la lumière. Dans la capture de ce mutisme se révèle une analyse des plus perspicaces du Maghreb contemporain. Tous les protagonistes du drame sont affectés du même virus : l’ennui. À chaque étape de ce voyage, les mêmes événements se reproduisent n’en faisant plus qu’un. Le présent s’impose dans son immobilité avec un caractère inéluctable que rien ne disloque. Il se déroule de lui-même par nécessité interne. C’est le cours naturel des choses qui l’emporte sur l’envie de changement. Un monde s’achève mais ne se clôt pas.»
Extrait du texte de François Cheval

Ouvrage bilingue (français/anglais), traductions de John Doherty et Tom O’Mara.
  
Text by: François Cheval

Publisher: Le bec en l'air Ă©ditions (2015)

176 pages
Size: 176

 Brigitte Grignet : Present Perfect


 Present Perfect

Brigitte Grignet photographie depuis plus de quinze ans, dans un noir et blanc carré classique et contrasté, aussi bien ses déambulations en voyage que des sujets de société, des faits d’actualité, des situations humaines spécifiques. Son approche est à la fois directe et tendre, très sensible, mais témoigne surtout d’une exigence de regard et d’une qualité d’écriture à travers la lumière tout à fait reconnaissables et qui sont la signature des tout grands auteurs en photographie. Faisant la part belle à l’Amérique latine (Chili, Patagonie…), le livre inclut, dans un va-et-vient souple entre l’ici et l’ailleurs, entre le dehors et l’intime, des images glanées dans d’autres contextes, en Belgique comme à l’étranger.
  

Publisher: Yellow Now (2015)

120 pages
Size: 21 x 16,5 cm
ISBN :978-2-87340-372-0

 GĂ©rard Rondeau : Shadows - Au bord de l'ombre


 Shadows - Au bord de l'ombre

Dans ce livre très personnel et poétique, Gérard Rondeau nous offre de magnifiques photographies en noir et blanc, miroirs du monde, de ses zones d'ombre et de souffrance, de ses silences et interstices. Tantôt d'inspiration surréaliste, quand il s'agit du Grand Jeu de Roger Vaillant, tantôt très réalistes, à travers une galerie de portraits d'Alain Bashung, Cabu ou Paul Bowles, ces oeuvres sont des témoignages vivants, des histoires en suspens.
Entre ombres et lumières, des paysages de Champagne, dont l'artiste est originaire, marqués par la Grande Guerre, à ceux de Sarajevo qui portent eux aussi la marque des balles, en passant par ceux plus riant de Tanger, Gérard Rondeau nous dévoile les méandres de son imaginaire. Dans un style épuré et intime, il rassemble les fragments et les traces de la guerre, du temps et des hommes. Gérard Rondeau s'impose comme l'un des grands photographes de notre temps.
  
Text by: Philippe Dagen

Publisher: des Equateurs (2015)

175 pages
Size: 17,2 x 12,3 cm
ISBN :2849904090

 Christian Lutz : Libellules


 Libellules

"Libellules" est un ouvrage issu d’une résidence d’artiste proposée à Christian Lutz par le BAL (Biennale des arts contemporains aux Libellules).

En 2013, le photographe s’est installé dans la cité des Libellules, en périphérie de Genève. Il en a tiré une série d’images qui disent à la fois
l’intimité d’un lieu et ses fractures. Autant d’impressions fugaces et poétiques où la solitude de l’homme rejoint la majesté d’un paysage fait de nature et d’industrie.

Coédité avec le BAL, Biennale d'art contemporain aux Libellules
  
Text by: avec les contributions de Michèle Freiburghaus-Lens, Luca Pattaroni et Eva Cousido

Publisher: HĂ©ros-Limite (2015)

68 pages
Size: 21 x 28 cm

 Maia Flore : Rememories


 Rememories

Prix HSBC pour la photographie 2015

Depuis vingt ans, le Prix HSBC pour la Photographie a pour mission d'aider et de promouvoir de façon durable la génération émergente de la photographie. Dans ce cadre, Maia Flore, au titre de lauréate du Prix HSBC 2015, voit sa première monographie éditée dans la "Collection du Prix HSBC pour la Photographie".

« Maia Flore croit aux vertus d'une photographie enfin débarrassée de la réalité crue. le réel n'a d'intérêt que transfiguré. Avec sa personne comme modèle, ou plutôt comme sujet agissant, elle s'amuse à mettre en scène d'improbables situations poétiques et métaphoriques. Cette photographie relève dela poésie élisabéthaine ! Le travail est fortement imprégné des caractéristiques de son anatomie, ces longs chenveux roux, cette peau si blanche, tout en retenue et rejetant l'exhibition. Ce corps est un pont, un arbre, un objet. »
François Cheval, conseiller artistique 2015
  
Text by: Georgia Frances KING

Publisher: Actes Sud (2015)

108 pages
Size: 22 x 28 cm
ISBN :2330050550

 François Fontaine : RĂŞve d'orient


 RĂŞve d'orient

François Fontaine, whose favorite themes are timeless journey, poetry and dream, develop a photographic work by being guided by his intuitions and emotions, in the manner of a writer or a filmmaker who would realize his diary images. His inspiration mainly feeds his meetings, his voyages and film and literature that fascinated him since childhood.

His work takes us into chromatic and timeless journeys inspired by Eastern cultures. His favorite themes are poetry, melancholy and dream. It develops a photographic work by being guided by his intuitions and emotions.

My first "real" photography: Mekong Delta, Vietnam, October 1991. I was 23 and I realized my first big trip to Asia in the footsteps of my naval officer father. In Vietnam, I chose as the theme Mekong Delta with the viatical an old Olympus and the novels of Marguerite Duras. Looking elsewhere and absolute, my mind was filled with large photos of Bischof, Cartier-Bresson and Riboud. On my return to Paris, discovering this, I was certain that photography would accompany me everywhere and would be the key witness in my life.
François Fontaine, atypical case of the French art scene began, academically through studies in Art History at the Sorbonne University, realizing there his doctoral thesis. This multidisciplinary artistic theory fascinates very quickly to the medium of photography and travel.
Therefore, it is more of a traveler, the image of the poet, as a pure photographer. François Fontaine's speech appears simple and tender at once, especially when addressing the journeys of his life and chance encounters
  
Text by: Sara Daniel

Publisher: Filigranes Editions (2015)

96 pages
Size: 17 x 24 cm
ISBN :235046346X

 Christophe Goussard : L’adieu au fleuve


 L’adieu au fleuve

Two men retrace their footsteps along the Gironde estuary. Ocean, they go up the course to Bordeaux by roads and paths, bike, each on a shore.
One, Christophe Goussard, made this trip in black and white, right bank in Blaye, place of birth and youth. The other, Christophe Dabitch in a personal narrative, in the MĂ©doc, instead of family ties and childhood memories.
Farewell to the river is a book alternating the banks and chapters in texts or images, such as taking notes, some phrases from the black and white and color photographs size reduced from words.
In this story, both invent a trip in their footsteps along the muddy waters of the estuary.
  
Text by: Christophe Dabitch

Publisher: Filigranes Editions (2015)

160 pages
Size: 17 x 24 cm
ISBN :2350463427

 Pieter Ten Hoopen : Hungry Horse


 Hungry Horse

During a cold winter in the year 1900 two horses ran away. The horses were named Tex and Jerry and lived in the wilderness. After a month the horses returned dying of hunger. From this day they called this small town Hungry Horse.

During summer some tourists come to the village to buy huckleberry on their way to the National Park.

The film (DVD) "Hungry Horse: Legends of the Everyday" is included with the book.
  
Text by: Luke Mogelson

Publisher: Max Strom (2015)

132 pages
Size: 22 x 1,9 x 29,5 cm

 Jeffrey Silverthorne : Working : 1968-2013


 Working : 1968-2013

Text by: Franc?ois Cheval, Jeffrey Silverthorne et Joachim Naudts

Publisher: Edition de l'oeil (2014)

264 pages
Size: 19 cm X 24 cm

 Darcy Padilla : Family love


 Family love

En 1993, Darcy Padilla, journaliste photographe-reporter, rencontre Julie Baird au cours d’un reportage à l’Ambassador, un de ces hôtels du quartier de Tenderloin, à San Francisco, qui tient lieu d’annexe aux hôpitaux surchargés. Elle la suit pendant 18 ans, jusqu’à sa mort, témoignant à travers elle de la pauvreté, des familles brisées, de la toxicomanie, du sida, des relations violentes. Des ruelles de San Francisco à l’arrière-pays de l’Alaska, cet ouvrage raconte la vie de Julie au rythme des naissances et des décès, des pertes et des retrouvailles, des petits bonheurs et des grandes douleurs.

Une épopée bouleversante de la vie et de la mort qui prend forme à travers les photographies de Darcy Padilla et les mots d’Emmanuel Carrère.

« J’espère que vous ne cessez de penser à l’histoire de Julie. J’espère qu’elle vous touche. J’espère qu’elle vous fait voir le monde différemment. » Darcy Padilla
  
Text by: Emmanuel Carrère & Christian Caujolle

Publisher: Éditions de La Martinière (2014)

336 pages
Size: 28 X 23 CM

 Denis Dailleux : Mères et Fils


 Mères et Fils

Denis Dailleux, qui vit au Caire, ne cesse de montrer le peuple égyptien, dont il est tombé amoureux voilà quinze ans.

« Mère et fils » est certainement sa série la plus personnelle et la plus troublante. Avec pudeur et délicatesse, il nous emmène dans l’intimité de familles où l’amour absolu que le fils voue à sa mère résonne comme une ode universellement touchante. Il pose un regard tendre et sans faux-fuyant qui laisse entrevoir les frontières ténues entre protection et domination, tendresse et soumission, qui régissent les rapports mère/fils, et peut-être plus largement, les rapports entre les femmes et les hommes dans le monde méditerranéen.

Ces vingt portraits photographiques d’une subtilité rare sont ici accompagnés d’un texte littéraire de Philippe Mezescaze qui connaît bien l’œuvre de Denis Dailleux.

Pour cette série photographique, Denis Dailleux a reçu en février 2014 le 2e prix du World Press Photo dans la catégorie « Staged portrait ».
  
Text by: Philippe Mezescaze

Publisher: Éditions le Bec enl'air (2014)

64 pages
Size: 24,4 x 21,8 cm

 Pierre-Elie de Pibrac : In situ, dans les coulisses de l'OpĂ©ra de Paris


 In situ, dans les coulisses de l'OpĂ©ra de Paris

Ce somptueux Beaux-Livre présente une vision originale du ballet de l'Opéra de Paris, à travers l'objectif de Pierre-Elie de Pibrac.

Une première partie de photographies noir et blanc raconte le quotidien du corps de ballet, des salles de répétitions à la scène, durant une saison complète. Accompagnant sa démarche photographique, les grands noms de la danse prennent à leur tour la parole, offrant un témoignage inédit et intemporel de la vie au palais Garnier : Aurélie Dupont, Nicolas Le Riche, Eleonora Abbagnato, Benjamin Millepied...
Enfin, ce sont deux séries couleurs purement artistiques que le photographe a travaillé pour retranscrire l émotion ressentie « in situ ». La qualité de l impression, le revêtement de la couverture, la main du papier et le ruban marque-page raviront les passionnés de photographie comme de danse ou tout simplement les amoureux de Paris, soucieux de découvrir les secrets du Palais Garnier.

Textes : Benjamin Millepied, Brigitte Lefèvre, Nicolas Le Riche, Aurélie Dupont, Eleonora Abbagnato, Isabella Ciaravola, Amandine Albisson, les danseurs du corps de ballet, Arnaud Dreyfus, Gilles Djéraouane, Olivier Ponsoye.
  
Text by: Arnaud Dreyfus : - Aurélie Dupont - Nicolas Le Riche - Eleonora Abbagnato, ...

Publisher: Éditions Clémentine de la Féronnière (2014)

368 pages
Size: 24 x 32,5 cm

 Paolo Verzone : Cadets : au coeur des acadĂ©mies militaires


 Cadets : au coeur des acadĂ©mies militaires

Un reportage exceptionnel au cœur des grandes académies militaires d’Europe.

Entre 2009 et 2013, le photographe Paolo Verzone a voyagé à travers l'Europe pour réaliser les portraits de cadets des plus grandes académies militaires du continent.
Intéressé depuis longtemps dans la quête d'une identité européenne, particulièrement présente dans son travail "Seeuropeans" (portraits d'européens sur les plages), Paolo Verzone a rencontré nombre de ces jeunes officiers qui sont le symbole d'un lien existant entre les traditions, l'histoire de leurs écoles, et le futur dont ils sont porteurs.
Dans chacune de ces académies, Paolo Verzone a réussi à les photographier dans des lieux symboliques, forts, qui vont bien au-delà de la simple identité nationale. Un portrait inédit sur l'élite des nations.
  
Text by: Catherine Sauvat

Publisher: Éditions de La Martinière (2014)

216 pages
Size: 28,5 x 23,5 cm

 GaĂ«l Turine : Le Mur et la peur


 Le Mur et la peur

Photo Poche Société n°19

Dès 1933, L'Inde entame la construction d'un mur de trois mille deux cents kilomètres la séparant de son voisin bangladais. Qu'il soit fait de béton ou d'une double haute clôture de fil de fer barbelé, il est infranchissable et sévèrement gardé. Gaël Turine, qui s'intéresse à la notion de séparation entre les peuples et les pays, a mené une longue enquête sur ce mur peu connu, qui détient pourtant la sinistre réputation de constituer la frontière la plus dangereuse et la plus sanglante du monde. La quasi-totalité des victimes sont des bangladais qui, pour des raisons économiques, familiales, sanitaires ou environnementales, tentent d'échapper à l'extrême pauvreté et à la surpopulation démesurée de leur pays.

Pour ce travail inédit, Gaël Turine, a reçu en 2013 le Prix spécial du meilleur reportage photo de l'Agence française de développement (AFD).
  

Publisher: Actes Sud (2014)

144 pages
Size: 12,5 x 19

 Richard Dumas : Sète 14


 Sète 14

The great photographer Richard Dumas abandon for a while the rock scene and the celebrities to photograph the city of Sète.

« Il est le septième des photographes invités à s'approprier Sète, à nous la restituer à sa manière et, une fois de plus, il démontre, avec une élégante légèreté, que seul compte le regard que l'on porte sur le monde : le réel est, pour le photographe, à la fois un mal nécessaire et un prétexte à se trouver, se découvrir peut-être, dans ce qu'il conserve d'une expérience à jamais disparue. Davantage que d'autres peut-être, Richard Dumas nous rend sensible une composante essentielle de la photographie, la distance, qui dit le point de vue. Le point de vue, en photographie, n'est pas seulement une notion abstraite ou intellectuelle, elle doit s'incarner, parce que, avant toute image photographique, quelque chose, dans l'espace en trois dimensions que nous expérimentons, parcourons et traversons, exista. Le point de vue du photographe est physique. Il implique une singulière impression d'échelle, de relativité du petit homme photographe tour à tour diminué dans l'immensité ou surplombant des bateaux transformés en jouets, maquettes délicates dans lesquelles il peut soudain trancher et s'affirmer en demiurge révélant de la composition, de la forme. La distance, bien physique, face à l'extension de la ville, face à un objet, un visage, un graffiti, une composition géométrique d'architecture modeste et d'ombres rigoureuses, un sourcil exagéré qui virgule un portrait, la matière d'une tombe qui célèbre une photographie en lente dégradation ou l'apparition d'un chat soyeux qui devient une affirmation.

Difficile de savoir pourquoi une distance est « juste » - au sens où Jean-Luc Godard, dont Richard Dumas aime imiter de façon désopilante le phrasé unique, s'interrogeait sur « une image juste ou juste une image ». Ici, incontestablement, ces images sont justes parce qu'elles ne cherchent jamais ni à démontrer ni à décrire. Elles savent se couler dans l'évidence d'une perception qui recueille le sentiment induit aussi bien par la surprise émue face au maquillage d'enfants qui ne sont pas tous les jours à la fête réunis à l'occasion du premier de l'an – les clowns sont rarement aussi justement tristes – que par la fragilité d'une modeste croix composée de gros graviers sur la tombe de Paul Valéry. Mais aussi par l'affirmation de la grandeur immaculée d'une croix monumentale ou la lutte des flots moussant entre des blocs de béton. Ou encore par le face à face énigmatique d'une femme et d'une poupée, l'étrangeté d'une cariatide, tête en écho d'Afrique baissée sur une poitrine orgueilleuse nimbée de soleil, ou même le sourire d'un ballon diablotin se détachant sur fond de mur écaillé. »
Christian Caujolle
  
Text by: Christian Caujolle

Publisher: Le Bec en l'Air Éditions (2014)

196 pages
Size: 20 Ă— 24 cm

© Agence VU' - ABVENT Group 2015 | Legal notice

       

agencevu.com website is the exclusive property of Agence VU company. Its contents, works, pictures and texts are protected by laws and international conventions on copyright.

Every representation or reproduction, which infringes legislative clauses on intellectual property is illicit and could constitute an infringement.