Search La boutique VU Press releases About VU' Contact us Français

  Interviews
  Photographers' videos

 All the interviews...

 All videos...
   
  VU' on the Web   News

 Consult websites...

 More information...

VU' a Paris is a new perception of today's Paris transformed by the contemporary glances of VU' photographers. Photographer's project on the city went with a 'carte blanche' given to Fémis young film makers.

See the videos...

 New books

 François Fontaine : RĂŞve d'orient


 RĂŞve d'orient

François Fontaine, whose favorite themes are timeless journey, poetry and dream, develop a photographic work by being guided by his intuitions and emotions, in the manner of a writer or a filmmaker who would realize his diary images. His inspiration mainly feeds his meetings, his voyages and film and literature that fascinated him since childhood.

His work takes us into chromatic and timeless journeys inspired by Eastern cultures. His favorite themes are poetry, melancholy and dream. It develops a photographic work by being guided by his intuitions and emotions.

My first "real" photography: Mekong Delta, Vietnam, October 1991. I was 23 and I realized my first big trip to Asia in the footsteps of my naval officer father. In Vietnam, I chose as the theme Mekong Delta with the viatical an old Olympus and the novels of Marguerite Duras. Looking elsewhere and absolute, my mind was filled with large photos of Bischof, Cartier-Bresson and Riboud. On my return to Paris, discovering this, I was certain that photography would accompany me everywhere and would be the key witness in my life.
François Fontaine, atypical case of the French art scene began, academically through studies in Art History at the Sorbonne University, realizing there his doctoral thesis. This multidisciplinary artistic theory fascinates very quickly to the medium of photography and travel.
Therefore, it is more of a traveler, the image of the poet, as a pure photographer. François Fontaine's speech appears simple and tender at once, especially when addressing the journeys of his life and chance encounters
  
Text by: Sara Daniel

Publisher: Filigranes Editions (2015)

96 pages
Size: 17 x 24 cm
ISBN :235046346X

 Christophe Goussard : L’adieu au fleuve


 L’adieu au fleuve

Two men retrace their footsteps along the Gironde estuary. Ocean, they go up the course to Bordeaux by roads and paths, bike, each on a shore.
One, Christophe Goussard, made this trip in black and white, right bank in Blaye, place of birth and youth. The other, Christophe Dabitch in a personal narrative, in the MĂ©doc, instead of family ties and childhood memories.
Farewell to the river is a book alternating the banks and chapters in texts or images, such as taking notes, some phrases from the black and white and color photographs size reduced from words.
In this story, both invent a trip in their footsteps along the muddy waters of the estuary.
  
Text by: Christophe Dabitch

Publisher: Filigranes Editions (2015)

160 pages
Size: 17 x 24 cm
ISBN :2350463427

 Pieter Ten Hoopen : Hungry Horse


 Hungry Horse

During a cold winter in the year 1900 two horses ran away. The horses were named Tex and Jerry and lived in the wilderness. After a month the horses returned dying of hunger. From this day they called this small town Hungry Horse.

During summer some tourists come to the village to buy huckleberry on their way to the National Park.

The film (DVD) "Hungry Horse: Legends of the Everyday" is included with the book.
  
Text by: Luke Mogelson

Publisher: Max Strom (2015)

132 pages
Size: 22 x 1,9 x 29,5 cm

 Jeffrey Silverthorne : Working : 1968-2013


 Working : 1968-2013

Text by: Franc?ois Cheval, Jeffrey Silverthorne et Joachim Naudts

Publisher: Edition de l'oeil (2014)

264 pages
Size: 19 cm X 24 cm

 Darcy Padilla : Family love


 Family love

En 1993, Darcy Padilla, journaliste photographe-reporter, rencontre Julie Baird au cours d’un reportage à l’Ambassador, un de ces hôtels du quartier de Tenderloin, à San Francisco, qui tient lieu d’annexe aux hôpitaux surchargés. Elle la suit pendant 18 ans, jusqu’à sa mort, témoignant à travers elle de la pauvreté, des familles brisées, de la toxicomanie, du sida, des relations violentes. Des ruelles de San Francisco à l’arrière-pays de l’Alaska, cet ouvrage raconte la vie de Julie au rythme des naissances et des décès, des pertes et des retrouvailles, des petits bonheurs et des grandes douleurs.

Une épopée bouleversante de la vie et de la mort qui prend forme à travers les photographies de Darcy Padilla et les mots d’Emmanuel Carrère.

« J’espère que vous ne cessez de penser à l’histoire de Julie. J’espère qu’elle vous touche. J’espère qu’elle vous fait voir le monde différemment. » Darcy Padilla
  
Text by: Emmanuel Carrère & Christian Caujolle

Publisher: Éditions de La Martinière (2014)

336 pages
Size: 28 X 23 CM

 Denis Dailleux : Mères et Fils


 Mères et Fils

Denis Dailleux, qui vit au Caire, ne cesse de montrer le peuple égyptien, dont il est tombé amoureux voilà quinze ans.

« Mère et fils » est certainement sa série la plus personnelle et la plus troublante. Avec pudeur et délicatesse, il nous emmène dans l’intimité de familles où l’amour absolu que le fils voue à sa mère résonne comme une ode universellement touchante. Il pose un regard tendre et sans faux-fuyant qui laisse entrevoir les frontières ténues entre protection et domination, tendresse et soumission, qui régissent les rapports mère/fils, et peut-être plus largement, les rapports entre les femmes et les hommes dans le monde méditerranéen.

Ces vingt portraits photographiques d’une subtilité rare sont ici accompagnés d’un texte littéraire de Philippe Mezescaze qui connaît bien l’œuvre de Denis Dailleux.

Pour cette série photographique, Denis Dailleux a reçu en février 2014 le 2e prix du World Press Photo dans la catégorie « Staged portrait ».
  
Text by: Philippe Mezescaze

Publisher: Éditions le Bec enl'air (2014)

64 pages
Size: 24,4 x 21,8 cm

 Pierre-Elie de Pibrac : In situ, dans les coulisses de l'OpĂ©ra de Paris


 In situ, dans les coulisses de l'OpĂ©ra de Paris

Ce somptueux Beaux-Livre présente une vision originale du ballet de l'Opéra de Paris, à travers l'objectif de Pierre-Elie de Pibrac.

Une première partie de photographies noir et blanc raconte le quotidien du corps de ballet, des salles de répétitions à la scène, durant une saison complète. Accompagnant sa démarche photographique, les grands noms de la danse prennent à leur tour la parole, offrant un témoignage inédit et intemporel de la vie au palais Garnier : Aurélie Dupont, Nicolas Le Riche, Eleonora Abbagnato, Benjamin Millepied...
Enfin, ce sont deux séries couleurs purement artistiques que le photographe a travaillé pour retranscrire l émotion ressentie « in situ ». La qualité de l impression, le revêtement de la couverture, la main du papier et le ruban marque-page raviront les passionnés de photographie comme de danse ou tout simplement les amoureux de Paris, soucieux de découvrir les secrets du Palais Garnier.

Textes : Benjamin Millepied, Brigitte Lefèvre, Nicolas Le Riche, Aurélie Dupont, Eleonora Abbagnato, Isabella Ciaravola, Amandine Albisson, les danseurs du corps de ballet, Arnaud Dreyfus, Gilles Djéraouane, Olivier Ponsoye.
  
Text by: Arnaud Dreyfus : - Aurélie Dupont - Nicolas Le Riche - Eleonora Abbagnato, ...

Publisher: Éditions Clémentine de la Féronnière (2014)

368 pages
Size: 24 x 32,5 cm

 Paolo Verzone : Cadets : au coeur des acadĂ©mies militaires


 Cadets : au coeur des acadĂ©mies militaires

Un reportage exceptionnel au cœur des grandes académies militaires d’Europe.

Entre 2009 et 2013, le photographe Paolo Verzone a voyagé à travers l'Europe pour réaliser les portraits de cadets des plus grandes académies militaires du continent.
Intéressé depuis longtemps dans la quête d'une identité européenne, particulièrement présente dans son travail "Seeuropeans" (portraits d'européens sur les plages), Paolo Verzone a rencontré nombre de ces jeunes officiers qui sont le symbole d'un lien existant entre les traditions, l'histoire de leurs écoles, et le futur dont ils sont porteurs.
Dans chacune de ces académies, Paolo Verzone a réussi à les photographier dans des lieux symboliques, forts, qui vont bien au-delà de la simple identité nationale. Un portrait inédit sur l'élite des nations.
  
Text by: Catherine Sauvat

Publisher: Éditions de La Martinière (2014)

216 pages
Size: 28,5 x 23,5 cm

 GaĂ«l Turine : Le Mur et la peur


 Le Mur et la peur

Photo Poche Société n°19

Dès 1933, L'Inde entame la construction d'un mur de trois mille deux cents kilomètres la séparant de son voisin bangladais. Qu'il soit fait de béton ou d'une double haute clôture de fil de fer barbelé, il est infranchissable et sévèrement gardé. Gaël Turine, qui s'intéresse à la notion de séparation entre les peuples et les pays, a mené une longue enquête sur ce mur peu connu, qui détient pourtant la sinistre réputation de constituer la frontière la plus dangereuse et la plus sanglante du monde. La quasi-totalité des victimes sont des bangladais qui, pour des raisons économiques, familiales, sanitaires ou environnementales, tentent d'échapper à l'extrême pauvreté et à la surpopulation démesurée de leur pays.

Pour ce travail inédit, Gaël Turine, a reçu en 2013 le Prix spécial du meilleur reportage photo de l'Agence française de développement (AFD).
  

Publisher: Actes Sud (2014)

144 pages
Size: 12,5 x 19

 Richard Dumas : Sète 14


 Sète 14

The great photographer Richard Dumas abandon for a while the rock scene and the celebrities to photograph the city of Sète.

« Il est le septième des photographes invités à s'approprier Sète, à nous la restituer à sa manière et, une fois de plus, il démontre, avec une élégante légèreté, que seul compte le regard que l'on porte sur le monde : le réel est, pour le photographe, à la fois un mal nécessaire et un prétexte à se trouver, se découvrir peut-être, dans ce qu'il conserve d'une expérience à jamais disparue. Davantage que d'autres peut-être, Richard Dumas nous rend sensible une composante essentielle de la photographie, la distance, qui dit le point de vue. Le point de vue, en photographie, n'est pas seulement une notion abstraite ou intellectuelle, elle doit s'incarner, parce que, avant toute image photographique, quelque chose, dans l'espace en trois dimensions que nous expérimentons, parcourons et traversons, exista. Le point de vue du photographe est physique. Il implique une singulière impression d'échelle, de relativité du petit homme photographe tour à tour diminué dans l'immensité ou surplombant des bateaux transformés en jouets, maquettes délicates dans lesquelles il peut soudain trancher et s'affirmer en demiurge révélant de la composition, de la forme. La distance, bien physique, face à l'extension de la ville, face à un objet, un visage, un graffiti, une composition géométrique d'architecture modeste et d'ombres rigoureuses, un sourcil exagéré qui virgule un portrait, la matière d'une tombe qui célèbre une photographie en lente dégradation ou l'apparition d'un chat soyeux qui devient une affirmation.

Difficile de savoir pourquoi une distance est « juste » - au sens où Jean-Luc Godard, dont Richard Dumas aime imiter de façon désopilante le phrasé unique, s'interrogeait sur « une image juste ou juste une image ». Ici, incontestablement, ces images sont justes parce qu'elles ne cherchent jamais ni à démontrer ni à décrire. Elles savent se couler dans l'évidence d'une perception qui recueille le sentiment induit aussi bien par la surprise émue face au maquillage d'enfants qui ne sont pas tous les jours à la fête réunis à l'occasion du premier de l'an – les clowns sont rarement aussi justement tristes – que par la fragilité d'une modeste croix composée de gros graviers sur la tombe de Paul Valéry. Mais aussi par l'affirmation de la grandeur immaculée d'une croix monumentale ou la lutte des flots moussant entre des blocs de béton. Ou encore par le face à face énigmatique d'une femme et d'une poupée, l'étrangeté d'une cariatide, tête en écho d'Afrique baissée sur une poitrine orgueilleuse nimbée de soleil, ou même le sourire d'un ballon diablotin se détachant sur fond de mur écaillé. »
Christian Caujolle
  
Text by: Christian Caujolle

Publisher: Le Bec en l'Air Éditions (2014)

196 pages
Size: 20 Ă— 24 cm

  JR : Unframed - Belle de Mai / Marseille


 Unframed - Belle de Mai / Marseille

Unframed est un projet en cours depuis 2010, réalisé à partir d’images de photographes célèbres ou anonymes et d’images d’archives que JR interprète et re-contextualise à l’échelle d’un lieu, d’un quartier ou d’une ville.

À la Belle de Mai, Marseille, JR s’est intéressé à l’identité du quartier et a invité ses habitants à se pencher sur la mémoire de celui-ci en plongeant, dans leurs albums personnels. Ces photos, anciennes ou actuelles, recadrées, agrandies collées in situ forment une œuvre monumentale.
Elles reconvoquent sur les façades des immeubles l’histoire de ce quartier populaire et métissé, nichée dans les albums et la mémoire des habitants, mais plus que le souvenir sanctuarisé, il élève sur ces façades les histoires vives, singulières, pleines des hommes et des femmes, anciens ou primo arrivants qui se partagent l'endroit aujourd’hui.
  
Text by: Émile Abinal

Publisher: Alternatives (2014)

104 pages
Size: 27,8 x 22,6 cm
ISBN :2072541581

 Ian Teh : Confluence


 Confluence

This series of photographs document a journey, for the most part along the short coastline of Selangor, the richest state in Malaysia. It is a contemporary portrait of a state, and in a sense a metaphor for the rest of the country. On the shore, an hour away from the nation’s glittering capital, are the gritty industrialised shipping terminals of Port Klang and the sleepy, seemingly idyllic rural towns that populate the Selangor waterfront. These images try to offer a nuanced document of what this coastline is today, and perhaps a sense of the significant changes that are ongoing. Here, where land meets sea and cultures collide, entire worlds and realities shift and merge into each other, and questions of race, belonging and identity take on new meanings. Just as prehistoric glaciers leave the mark of their earlier journeys on the land, the outward appearance of these places clearly shows the confluence of past and present.

For centuries, ships following the trade winds ventured into The Straits of Malacca, a narrow 805 km stretch of water between Peninsular Malaysia and the Indonesian island of Sumatra. Today, from an economic perspective, it remains one of the most important shipping lanes in the world, linking the Indian Ocean to the Pacific. One-quarter of the world's traded goods, including oil, are shipped through these waters, with Port Klang as the main gateway to Malaysia. Historically, owing to Malaysia’s uniquely important position as a maritime trading hub, The Straits brought commerce but also foreign influences that fundamentally determined the nation’s cultural makeup and history. Hindu and Buddhist cultures imported from India dominated its early history for centuries. Although Muslims passed through in the 10th century, it was not until the 14th and 15th centuries that Islam first established itself on the Malay Peninsula. The rise of the colonial powers in the 19th and 20th centuries brought the Portuguese, Dutch and eventually the British into the region, followed by further migrations of Chinese and Indian workers to meet the needs of the colonial economy. Today, to sustain its economic growth, Malaysia has become the largest importer of migrant labour in the world and is one of the most multicultural societies on earth, undergoing deep transformations within its physical and cultural landscapes.
  
Text by: Tash Aw

Publisher: The Monsoon Masterclass (2014)

174 pages
Size: 24,2 x 16,5 cm

 Françoise Huguier : Au doigt et Ă  l'Ĺ“il : Autoportrait d'un photographe


 Au doigt et Ă  l'Ĺ“il : Autoportrait d'un photographe

Depuis bientôt quarante ans, Françoise Huguier arpente le monde, les podiums et les coulisses à la recherche de la bonne lumière et du cadrage parfait. Dans sa préface au « Photo poche » consacré au travail de cette grande dame de la photographie, Gérard Lefort évoque ainsi son style, reconnaissable entre tous : « Au moment de refermer les livres de Françoise Huguier, juste après s’être baigné dans une centaine de ses photographies, que reste-t-il ? Un prolétaire russe qui boit à même le bec d’une bouilloire dans une fonderie de nickel de Norilsk. Une jeune fille bozo en soutien-gorge incongru à Mopti au Mali. Une évanescence de bleu outremer à la fin d’un défilé Thierry Mugler en janvier 1997. Un beau jeune homme fier et triste, manœuvre dans une plantation cambodgienne. Tous sont comme les personnages d’une fiction internationaliste. Tous sont héros de l’ordinaire. »

Celle dont l’enfance a été marquée par un épisode déterminant – elle fut enlevée, à huit ans, par des Viêt-minhs au Cambodge et resta otage huit mois dans la « jungle maudite » –, a décidé aujourd’hui de poser des mots, et uniquement des mots, sur son étonnant parcours. Son autobiographie revient au plus intime de ses choix photographiques, à commencer par celui d’apprendre le métier comme employée en laboratoire, où elle passait ses journées dans le noir à développer des plan-films. C’est aussi le portrait d’une femme libre et déterminée qui jamais ne se laisse rien imposer et très tôt, après avoir publié ses premiers reportages dans 100 idées, Rock & Folk ou Libération, s’est lancée dans des projets personnels d’envergure, sujets d’autant de livres : Sur les traces de l’Afrique fantôme (Maeght, 1990), En route pour Behring (Maeght, 1993), Sublimes (sur le monde de la mode, Actes Sud, 1999) Kommounalki (sur les appartements communautaires de Saint-Pétersbourg, Actes Sud, 2008) ou Les Nonnes (en Colombie, Filigranes, 2013).

Françoise Huguier apparaît ici comme une exploratrice qui n’a rien à envier aux pionnières du siècle passé : Au doigt et à l’œil se lit aussi comme un formidable roman d’aventures.
  
Text by: Françoise Huguier

Publisher: Éd. Sabine Wespieser (2014)

256 pages
Size: 18x14 cm
ISBN :2848051639

 Bernard Faucon : Le temps d'avant


 Le temps d'avant

J’avais 15 ans, 16 ans, 17 ans, je prenais un plaisir fou à faire mes diapositives couleur 6 x 6, à voir bouger le monde à la surface du dépoli, à contempler ensuite mes petits carrés transparents, empreintes brûlantes de ce que j’étais, de ce que j’aimais. Lueurs du couchant à travers les arbres, visages de Pierre, le petit frère, de Michel et des ancêtres tutélaires, courbure de notre colline, profil de notre maison...
Les mots suivaient avec la même maladresse, le même entêtement, ce qui importait c’était de témoigner, d’urgence, comme si le monde m’avait attendu ! (...) Voici, surgies du fond des âges, dans leur lyrisme naïf et totalement vintage, ces illuminations d’un petit luberonien panthéiste, catholique, amoureux ! »
  
Text by: Bernard Faucon

Publisher: Les Ă©ditions de l'oeil (2014)

120 pages
Size: 16,5 x 21,5 cm

 Christophe Goussard : Les jours d'après


 Les jours d'après

« D’ailleurs et d’ici », portraits de migrants à Cenon retrace la vie d’une dizaine de personnes qui ont accepté de livrer leur histoire, celle d’une immigration parfois choisie, la plupart du temps subie, qui les a menées à Cenon où ils vivent aujourd’hui, entre bonheurs et difficultés du quotidien.

Des petites histoires qui croisent la grande. Des petites histoires de courage, d’apprentissage d’une langue ardue, d’intégration dans une société pas toujours bienveillante, de recherche de travail et de logement, de dignité souvent malmenée.

Christophe Goussard les a photographiés dans leur intimité, dans des lieux qu’ils affectionnent. Il a également capté des objets qui témoignent de leur histoire passée et présente.

Éric Bonneau les a longuement interviewés afin d’écrire des portraits sensibles, subjectifs, littéraires, empreints d’humanité.
  
Text by: Éric Bonneau

Publisher: Filigranes Editions (2014)

72 pages
Size: 170 x 240mm

© Agence VU' - ABVENT Group 2015 | Legal notice

     

agencevu.com website is the exclusive property of Agence VU company. Its contents, works, pictures and texts are protected by laws and international conventions on copyright.

Every representation or reproduction, which infringes legislative clauses on intellectual property is illicit and could constitute an infringement.