Search La boutique VU Press releases About VU' Contact us Français

  Interviews
  Photographers' videos

 All the interviews...

 All videos...
   
  VU' on the Web   News

 Consult websites...

 More information...

VU' a Paris is a new perception of today's Paris transformed by the contemporary glances of VU' photographers. Photographer's project on the city went with a 'carte blanche' given to Fémis young film makers.

See the videos...

 New books

 Rip Hopkins : Belgian Blue Blood


 Belgian Blue Blood

British photographer Rip Hopkins presents us here with a surprising range of 96 portraits he made in Belgium, the country of aristocracy.
Belgian historian Olivier de Trazegnies explores the paradoxes of Belgian aristocracy, while French Author Pauline de la Boulaye, like a botanist pinning a butterfly, examines closely these representations of nobility .
For each family portrayed, its history, titles and motto are explained.
  
Text by: Olivier de Trazegnies et Pauline de La Boulaye

Publisher: Filigranes Editions (2016)

240 pages
Size: 25 x 34 cm

 Lorenzo Castore : Ultimo Domicilio


 Ultimo Domicilio

En décrivant ces maisons, Castore dépeint aussi leurs habitants, mais ce qui semble finalement à sortir de la dentelle, est un autoportrait de l'auteur lui-même à la recherche de son passé et de l'avenir identity. Par une sorte de processus de la photosynthèse, les nombreux symboles et les littéraires et artistiques references - émotionnels - semblent représenter un portrait de famille définitif, la maison ultime de choix.
Recherche petite presque proustien de Castore, est articulée en sept un chapters - pour chaque maison.
Sept, comme les mystères, comme les cieux et les mers anciennes. Protégé par ce nombre magique, nous nous aventurons à la recherche de l'équilibre parfait, du paradis perdu, l'archétype de la maison idéale: un lieu où la poésie plane au-dessus de tout, où nous pouvons mettre ensemble les morceaux d'un puzzle, déballer une valise et de l'ordre une collection de muses, des héros et divinités protectrice.
Laura Serani
  
Text by: Laura Serani

Publisher: L’Artiere (2015)

106 pages
Size: 24,5x30,5

 GĂ©rard Rondeau : J'avais posĂ© le monde sur la table


 J'avais posĂ© le monde sur la table

Ce livre à caractère monographique offre une formidable perspective sur l’œuvre de Gérard Rondeau, des coulisses si singulières des musées à ses nombreux portraits de peintres et d’écrivains contemporains réalisés pour Le Monde, de ses pérégrinations avec l’écrivain Bernard Frank à son travail engagé auprès des humanitaires de Médecins du Monde, sans oublier sa collaboration avec le grand peintre Rebeyrolle.

J’avais posé le monde sur la table évoque les allers et retours de Rondeau entre le siège de Sarajevo et l’Est de la France, dans une géographie des traces de la guerre, mais aussi du temps, 14-18, 1992-1996, un voyage singulier qui s’appuie sur sa fréquentation à la fois des lieux de la Première guerre mondiale et de ceux de la Bosnie-Herzégovine en guerre.
La confrontation des images se fait de manière géographique - une photographie de voyages –, mais aussi de manière très picturale – les paysages d’ici et d’ailleurs – ; un Maroc en hommage à Delacroix dialogue avec une chronique rémoise dans une lecture très personnelle de la ville à travers les jeunes rebelles du "Grand Jeu".

L’on découvre aussi des photographies très personnelles de Rondeau, à la fois poétiques et surréalistes, notamment par son travail « sur l’écrit » et par celui sur le corps.

Catalogue de l’exposition éponyme qui se tient à Reims pendant tout l’hiver 2015-2016, l’ouvrage s’attarde également sur la Champagne, des portraits anonymes réalisés à la fin des années 80 à l’approche singulière de la cathédrale de Reims.
  
Text by: Christian Caujolle, Jean Clair, Philippe Dagen, Bernard Frank, Olivier Frébourg, Jean-Paul Kauffmann et Bernard Noël.

Publisher: Equateurs (2015)

288 pages
Size: 22 x 28,5 cm

 Jean-Robert Dantou : Les murs ne parlent pas


 Les murs ne parlent pas

The trilogy The Walls Don’t Speak (Les murs ne parlent pas) is the result of a three-year dialog between the photographer Jean-Robert Dantou, and an interdisciplinary Social Sciences team coordinated by the anthropologist, Florence Weber. The photographer set up his studio in various institutions (psychiatric nursing homes, private clinics, psychiatric hospitals) as well as beyond their walls, working directly with patients, friends, family and caregivers on images which mean something to them. In the first section, the authors put into perspective representations of madness in the history of photography, and propose a series of objects and texts presented as windows into the daily lives of those described as mad. In the second section, they reflect on the boundaries of madness through a series of portraits in which patients and caregivers of a psychiatric nursing home are portrayed without distinction. The third section is an essay combining photography and writing to question the limits of what can be photographed inside a closed psychiatric unit.
  
Text by: Jean-Robert Dantou, Florence Weber, Christian Caujolle

Publisher: Kehrer (2015)

344 pages
Size: 17 x 23,5 cm

 Bernard Descamps : OĂą sont passĂ©s nos rĂŞves ?


 OĂą sont passĂ©s nos rĂŞves ?

Cette fois ci, Bernard Descamps ne parle ni d’Afrique, ni d’Asie, ni de lieux précis, ni de peuple remarquable…
Il projette plutôt sur les territoires traversés, des images venues de l’intérieur, des images imaginées, peut être des rêves… Ce livre parcourt la ville, la rue et ses petits bonheurs, sortes de bulles qui s’échappent de la banalité, il raconte aussi des rivages inconnus et des montagnes féériques.
De minuscules fragments de temps que le photographe s’amuse à attraper, à figer en images pour mieux les faire durer…
Et c’est ainsi qu’au cours de ses déambulations, il rencontra Dominique A, tout juste revenu d’Eleor, un autre pays imaginaire et réel à la fois, d’où s’échappent aussi de bien belles histoires…
Les photographies et les chansons savent si bien nous parler d’une réalité qui se fissure, vacille et s’envole vers quelque chose d’essentiel : la poésie.
  
Text by: Dominique A

Publisher: Filigranes Éditions (2015)

96 pages
Size: 24 x 24 cm

 Guy Tillim : O Futuro Certo


 O Futuro Certo

Co-published by The Walther Collection, this book presents selections from Guy Tillim’s most influential works and series of the last decade, including “Mai Mai militia in training,” “Jo’burg,” “Avenue Patrice Lumumba,” and “Second Nature.” Anchored in photojournalism but working against the grain of spectacle, Tillim portrays the communities, social landscapes and symbolic structures of societies altered by conflict. From explorations of modernist architecture—and its utopian ruins—in post-colonial Angola, Congo and Mozambique, to the homes and private lives of Johannesburg’s inner-city residents, Tillim’s work raises timely questions about the politics and representation of the built environment.
  

Publisher: The Walther Collection / Steidl (2015)

304 pages
Size: 26.5 x 23 cm

 Jane Evelyn Atwood : JANE EVELYN ATWOOD


 JANE EVELYN ATWOOD

Deux voix, deux personnes qui se rencontrent, qui s’entretiennent, qui se connaissent depuis longtemps. Jane Evelyn Atwood, photographe américaine et Christine Delory-Momberger, universitaire, auteur de nombreux entretiens avec des photographes.

La parole est à Jane Evelyn Atwood. Elle expose, elle raconte son parcours de photographe, l’engagement politique de sa photographie, sa relation aux gens et aux lieux qu’elle photographie, sa position de femme concernée. Elle ne va jamais «à chaud» sur ses terrains, elle s’intéresse à un sujet, le questionne avec son appareil, prend le temps de rencontrer les personnes, de laisser advenir des situations. Elle ne sait jamais combien de temps durera un travail, elle ne l’arrête que lorsqu’elle a l’impression d’avoir eu une réponse à sa question de départ et cela peut prendre des années.
Jane Evelyn Atwood parle de ses travaux où toujours il est question des exclus, de personnes en marge, de fragilité, de souffrance et sans doute aussi de destin. Arrivée des États-Unis en 1971, elle découvre pour elle la photographie et n’a eu de cesse d’y travailler. Des prostituées parisiennes de la rue des Lombards, des aveugles de Saint-Mandé, des victimes des mines antipersonnelles en Angola, des femmes emprisonnées, de Jean-Louis, premier malade du sida qui a voulu avec Jane Evelyn Atwood témoigner de sa fin de vie, de Haïti, avant et après le séisme.
Jane Evelyn Atwood est là où il lui semble qu’elle doit être, avec acuité, sensibilité, respect et intelligence.
  
Text by: Christine Delory-Momberger

Publisher: André Frère Éditions (2015)

152 pages
Size: 14 x 19 cm

  JR : JR : L'art peut il changer le monde ?


 JR : L'art peut il changer le monde ?

La première monographie de l’énigmatique photographe-artiste parisien JR retraçant l’ensemble de son travail participatif et multisupports.

Les créations internationales in situ de JR, à la frontière entre photographie et street art, touchent un large public dans les milieux urbains, chez les jeunes, les artistes et les personnes engagées.

Réalisé en collaboration avec JR, le livre présente des photographies d’oeuvres en cours de réalisation publiées pour la première fois, ainsi que des documents sur les « coulisses » de ses ateliers à Paris et New York.

Dans le contexte de la mondialisation actuelle, les interventions publiques de JR, partout dans le monde, sont des actes forts qui donnent aux sujets de ses photographies comme à son public une voix et une présence uniques.

L’ouvrage présente l’ensemble de son oeuvre, ses projets réalisés avec des artistes et des institutions telles que le New York City Ballet, une section consacrée aux oeuvres et aux expositions ainsi qu’une chronologie illustrée-Il comporte une introduction sous forme de roman graphique réalisée par Joseph Remnant et un essai de Nato Thompson, conservateur en chef de Creative Time, à New York.
  
Text by: Roman graphique de Joseph Remnant et un essai de Nato Thompson

Publisher: Phaidon Press Ltd (2015)

304 pages
Size: 25 x 29 cm
ISBN :0714870722

 CĂ©dric Gerbehaye : D'entre eux


 D'entre eux

Qu’est-ce donc qu’être «chez soi» ? Dans un monde de circulations, une Europe traversée par les questions identitaires, l’appartenance à son lieu d’origine a-t-elle encore un sens ? C’est cette interrogation qui a conduit Cédric Gerbehaye, photographe habitué aux zones lointaines de conflit, Congo, Proche-Orient ou Soudan du Sud, à revenir chez lui, en Belgique. Il y montre un pays secoué par les crises politiques et économiques, mais profondément vivant, loin des interprétations sommaires et de la «belgitude» auxquelles on le réduit trop souvent.

Cédric Gerbehaye ne photographie pas la Belgique, il photographie en Belgique. Il regarde ses compatriotes, voit leurs inquiétudes et parfois même leur désespoir, mais il perçoit aussi la tendresse et le réconfort. Il capte des temps instables, points de bascule entre ce qui s’est perdu et l’incertitude de ce qui va advenir. Il raconte le monde du travail – ou plutôt la fin d’un monde –, la manière joyeuse dont les Belges sont attachés aux fêtes et aux rites, comment ils aiment, luttent, attendent, et développent au quotidien des stratégies de survie solidaires. Il use d’une écriture photographique de proximité et s’intègre lui-même dans la communauté, il est l’un des leurs, «D’entre eux».
L’écrivaine Caroline Lamarche est l’auteure d’un texte qui introduit le livre. L’essayiste et poète néerlandais Benno Barnard et le journaliste Olivier Mouton complètent cette approche photographique en adressant chacun une lettre ouverte au photographe.
  
Text by: Benno Barnard, Caroline Lamarche, Olivier Mouton

Publisher: Le Bec en l'Air Editions (2015)

144 pages
Size: 20 x 26 cm

 Rodrigo Gomez Rovira : Valparaiso / Cuaderno Fotografico


 Valparaiso / Cuaderno Fotografico

Ce livre conçu par Rodrigo Gomez-Rovira mêle des photographies réalisées par l’artiste à Valparaíso et des images anciennes de la ville. Il écrit « Cet ouvrage est un album qui rassemble des photographies trouvées, achetées, reçues et prises à Valparaiso ces dix dernières années. Une histoire imaginaire où cohabitent des époques différentes, sans s’interroger les unes les autres. Une exquise confusion du temps ».
  

Publisher: FIFV Ediciones (2015)

40 pages
Size: 20 x 26 cm

 Maia Flore : VU' Collection


 VU' Collection

Limited edition of 100 copies
Full paper cardboard case
Magnetic embossed cover
215 x 275 x 32 mm
7 fine art prints 18 x 24 cm
Certificate of authenticity signed and numbered by the artist
  
(2015)

Size: 215 x 275 x 32 mm

 Bruno Boudjelal : AlgĂ©rie, clos comme on ferme un livre ?


 AlgĂ©rie, clos comme on ferme un livre ?

Avec ce titre, emprunté aux paroles de l’hymne national algérien, Bruno Boudjelal éclaire une histoire qui est autant la sienne que celle de l’Algérie contemporaine. Sans doute faut-il aussi entendre à travers ce «?clos comme on ferme un livre?» un lent processus de questionnement intime pour l’artiste qui achève ici la réappropriation de son histoire personnelle pour se confronter au présent d’un pays complexe.
Il est désormais possible de voyager en Algérie et Bruno Boudjelal saisit cette liberté nouvelle pour explorer le pays de ses origines d’est en ouest, dans un road movie saisissant qui croise tout aussi bien le fantôme de Frantz Fanon que des jeunes immigrés clandestins en route pour l’Europe.
Un récit photographique dont la chromie singulière renvoie aux incertitudes d’un peuple.

«On ne sait par quel subtil décalage mais le voyage de France vers l’Algérie est un voyage impossible. La perspective est faussée. Le regard sera toujours opaque. Il faut changer radicalement d’échelle, ne plus poser de questions à la photographie, mais simplement scruter ce qui surgit au gré du rythme des transports. Au lieu d’une clameur méditerranéenne, on ne peut trouver que le silence et la lumière. Dans la capture de ce mutisme se révèle une analyse des plus perspicaces du Maghreb contemporain. Tous les protagonistes du drame sont affectés du même virus : l’ennui. À chaque étape de ce voyage, les mêmes événements se reproduisent n’en faisant plus qu’un. Le présent s’impose dans son immobilité avec un caractère inéluctable que rien ne disloque. Il se déroule de lui-même par nécessité interne. C’est le cours naturel des choses qui l’emporte sur l’envie de changement. Un monde s’achève mais ne se clôt pas.»
Extrait du texte de François Cheval

Ouvrage bilingue (français/anglais), traductions de John Doherty et Tom O’Mara.
  
Text by: François Cheval

Publisher: Le bec en l'air Ă©ditions (2015)

176 pages
Size: 176

 Brigitte Grignet : Present Perfect


 Present Perfect

Brigitte Grignet photographie depuis plus de quinze ans, dans un noir et blanc carré classique et contrasté, aussi bien ses déambulations en voyage que des sujets de société, des faits d’actualité, des situations humaines spécifiques. Son approche est à la fois directe et tendre, très sensible, mais témoigne surtout d’une exigence de regard et d’une qualité d’écriture à travers la lumière tout à fait reconnaissables et qui sont la signature des tout grands auteurs en photographie. Faisant la part belle à l’Amérique latine (Chili, Patagonie…), le livre inclut, dans un va-et-vient souple entre l’ici et l’ailleurs, entre le dehors et l’intime, des images glanées dans d’autres contextes, en Belgique comme à l’étranger.
  

Publisher: Yellow Now (2015)

120 pages
Size: 21 x 16,5 cm
ISBN :978-2-87340-372-0

 GĂ©rard Rondeau : Shadows - Au bord de l'ombre


 Shadows - Au bord de l'ombre

Dans ce livre très personnel et poétique, Gérard Rondeau nous offre de magnifiques photographies en noir et blanc, miroirs du monde, de ses zones d'ombre et de souffrance, de ses silences et interstices. Tantôt d'inspiration surréaliste, quand il s'agit du Grand Jeu de Roger Vaillant, tantôt très réalistes, à travers une galerie de portraits d'Alain Bashung, Cabu ou Paul Bowles, ces oeuvres sont des témoignages vivants, des histoires en suspens.
Entre ombres et lumières, des paysages de Champagne, dont l'artiste est originaire, marqués par la Grande Guerre, à ceux de Sarajevo qui portent eux aussi la marque des balles, en passant par ceux plus riant de Tanger, Gérard Rondeau nous dévoile les méandres de son imaginaire. Dans un style épuré et intime, il rassemble les fragments et les traces de la guerre, du temps et des hommes. Gérard Rondeau s'impose comme l'un des grands photographes de notre temps.
  
Text by: Philippe Dagen

Publisher: des Equateurs (2015)

175 pages
Size: 17,2 x 12,3 cm

 Christian Lutz : Libellules


 Libellules

"Libellules" est un ouvrage issu d’une résidence d’artiste proposée à Christian Lutz par le BAL (Biennale des arts contemporains aux Libellules).

En 2013, le photographe s’est installé dans la cité des Libellules, en périphérie de Genève. Il en a tiré une série d’images qui disent à la fois
l’intimité d’un lieu et ses fractures. Autant d’impressions fugaces et poétiques où la solitude de l’homme rejoint la majesté d’un paysage fait de nature et d’industrie.

Coédité avec le BAL, Biennale d'art contemporain aux Libellules
  
Text by: avec les contributions de Michèle Freiburghaus-Lens, Luca Pattaroni et Eva Cousido

Publisher: HĂ©ros-Limite (2015)

68 pages
Size: 21 x 28 cm

© Agence VU' - ABVENT Group 2016 | Legal notice

       

agencevu.com website is the exclusive property of Agence VU company. Its contents, works, pictures and texts are protected by laws and international conventions on copyright.

Every representation or reproduction, which infringes legislative clauses on intellectual property is illicit and could constitute an infringement.